Les prêt immobiliers adaptés aux seniors

L’âge n’est pas du tout une fatalité pour investir dans l’immobilier. La majeure partie, des séniors désirent avoir un logement pour le mettre en location, à cause de la baisse de leur pouvoir d’achat. Aussi, pour les soutenir, les banques proposent différentes alternatives pour le financement de leurs projets. 

Le prêt hypothécaire cautionné, adapté aux séniors

Pour un sénior, le financement d’un projet immobilier est souvent possible grâce à la demande d’un prêt hypothécaire cautionné. Il faut noter qu’il s’agit en réalité d’une formule qui se rembourse mensuellement identiquement à un prêt classique. En tenant compte d’un certain nombre de critères et conditions, il est possible de bénéficier de ce genre de prêt auprès des banques.

La première condition à remplir est d’être propriétaire d’un bien immobilier. En effet, la possession de ce bien fait l’objet d’une garantie auprès de l’établissement financier. Pour ce qui est du seuil maximal dudit prêt hypothécaire, il est fixé à plus de la moitié de la valeur du bien. Selon les clauses du prêt, en cas d’éventuel décès de l’emprunteur, la banque procèdera à une liquidation du bien hypothéqué afin de récupérer le capital restant dû.

Toutefois, en procédant à la différence entre le montant de la vente et la somme restante due, la banque prend juste la somme qui lui revient. Le reste de la somme est légué aux héritiers.

Les prêt immobiliers adaptés aux seniors

À la découverte d’une autre alternative adaptée aux séniors : le prêt viager hypothécaire

Pour acquérir un autre bien immobilier en plus de celui qui est existant ; le prêt le mieux adapté est celui du viager hypothécaire. Dans ce cas, avant même de faire appel à la banque, il est conseillé de garantir un appartement ou une maison comme résidence principale ou secondaire. Il faut noter que le prêt reçu peut être utile dans bien des domaines. Ainsi figure, les voyages, le financement des études de ses enfants, l’achat de biens immobiliers, et plusieurs autres besoins.

Pour ce qui concerne le remboursement, il faut savoir qu’il reste continu même en cas de décès du demandeur. Autrement dit, les parents ou précisément les enfants du défunt doivent se charger du remboursement de la dette. Le prêt viager hypothécaire, à la différence du prêt hypothécaire cautionné, ne favorise pas la succession des enfants suite au décès du parent.

Cependant, comme avantage, il offre mensuellement un revenu tiré du bien aux personnes avancées d’âges à vie. Il est important, par ailleurs d’entretenir le logement hypothéqué afin d’éviter un remboursement anticipé du prêt.